Prendre le Maquis.

Situé dans une ancienne maison éclusière, le Maquis propose une programmation culturelle aux Dijonnais. Outre son ancrage social et culturel, la guinguette voisine avec une tâche de renouées. La proximité au canal permet aussi de questionner directement une infrastructure et son gestionnaire (VNF).

Le Maquis, investit en immersion sous forme de résidence-atelier avec les étudiants, sert de base pour enquêter, concevoir, installer.

Marche exploratoire et enquête de terrain
nous permettent de questionner la problématique à partir du territoire. Cette présence sur le terrain nous permet aussi de rencontrer les acteurs et échanger avec eux.

Un programme de recherche-création transdisciplinaire.

questionner les modalités de communication de l’enquète ethnographique et de sa mise en discussion avec un public scientifique (ou non).

Des étudiants en école d’art issus de filières art et design, des étudiants de la facultés de sciences sociales d’Ottawa en sciences politiques, sociologie et psychologie. Principe de groupes mouvants…

Pour alimenter le travail des étudiant.es, l’atelier accueille des intervenants issus de différentes disciplines artistiques et scientifiques. Florence Piola a proposé une mise en perspective historique de l’écologie des invasions. Irène X nous a fait part de son travail actuel sur les imaginaires négatifs autour des renouées chez les professionnels de gestion et d’entretien des infrastructures. Amelia Veitch, Anthropologue nous a parlé de son approche en anthropologie inter-espèces à partir de son terrain de thèse sur les friches agricoles en Bretagne. Fabrice Sabattier et Jean-Baptiste Molina ont partagé les expériences sorcières du collectif désorceler la finance. Diane Blondeau nous a accompagné.es à la création sonnore.

Une proposition en art relationel inter-espèces.

 

s’interroger sur les formes d’intervention et de mise en espace avec le vivant, des formes de brutalités du principe de « faire sa place ». Principe d’apprentissage par le faire qui questionne l’étudiant.e depuis une expérience sensible, une manière pour lui/elle de faire connaissance avec les plantes par la pratique de leur milieu.

Possibilités matérielles de construction avec les renouées du Japon. 

Des rendez-vous publiques chaque fin de semaine dans la programmation du maquis.

Ressources

Dans cette section retrouver les ressources en brut de l’atelier : planning et enregistrement bruts des entretiens et conférences.

Date

Activité

Encadrement

25-26 mai

Départ d’Ottawa, arrivée et installation à Dijon dans l’hébergement prévu

Karine Van Thuyne, professeure responsable

SEMAINE 1 workshop U-Ottawa+ENSA Dijon /// Les fétiches

Lundi 27 mai

Accueil

Journée libre suivie d’une rencontre informelle entre les étudiants canadiens et français, formation des équipes de travail du workshop

Karine Van thuyne

Mardi 28 mai

Prendre le Maquis

Marche exploratoire + mise en récit des contextes du projet

Séminaire matin : Les « plantes exotiques envahissantes » : historique d’un concept en écologie

Florence Piola + Jean-Sébastien Poncet

Séminaire après-midi : Les plantes dites « envahissantes » : l’« envoutement » du génie civil – Visite du Maquis : marche exploratoire, cartographie des renouées du Japon, identification des acteurs et actrices sur le terrain, etc.

Collecte de Matériaux.démarrage fétiches

Jean-Sébastien Poncet

Mercredi 29 mai

Ethnographie multi-espèce critique.

Séminaire matin: L’ethnographie multiespèces critique : renouvellements méthodologiques dans la recherche avec les plantes

Amelia Veitch(visio), KVT , JSP

Workshop : conception des fétiches, temps de ravail par groupe ENSA+UOtttawa – représentation stéréotype et cartographie des acteurs.

Karine Van Thuyne

Jeudi 30 mai

Une recherche engagée

Séminaire ouvert au public : Désorceler la finance : présentation d’un collectif de recherche artistique et anthropologique qui interroge les pratiques de sorcellerie comme moyen d’action politique.

Fabrice Sabatier, PhD, graphiste et Jean-Baptiste Molina, anthropologue, membres du collectif désorceler la finance

Workshop : conception des fétiches, travail par groupe ENSA+UOtttawa

Désorceler la finance + Jean-Sébastien Poncet

Vendredi 31 mai

Workshop : fétiches construction travail par groupe ENSA+UOttawa, pré-installation au Maquis

Désorceler la finance + Jean-Sébastien Poncet

En soirée : Les nourritures politiques

conférence performée

Stéphanie Sagot

Samedi 1 juin

Tour de Dijon organisée par les étudiants français pour les canadiens

dimanche 2 juin

Journée libre

SEMAINE 2- Enquète de terrain

Lundi 3 juin

Atelier de formation pratique sur les plantes en milieux anthropisés

Thierry Langlais, Jardiin de l’arquebuse, Museum d’histoire naturelle

Mardi 4 juin

Atelier de formation pratique prise de son et enquête sonnore

Diane Blondeau, Karine Vanthuyne

Mercredi 5 juin

Atelier de formation pratique prise de son et enquête sonnore

Échanges avec l’équipe enseignante pour finaliser la question de recherche et le choix des outils méthodologiques pour y répondre.

Diane Blondeau,

Florence Piola (visio) et Karine Vanthuyne

Jeudi 6 juin

Test des outils méthodologiques et débriefing

Jean Sébastien Poncet (visio) et Karine Vanthuyne

Vendredi 7 juin

Terrain et débriefing

En Soirée «Le chant du peuple des tiges» performance contée

Delphine Thouilleux + Jean-Sébastien Poncet

Jean Sébastien Poncet, Florence Piola (disponibilité visio) et Karine Vanthuyne

Samedi 8 juin

Terrain et débriefing

Jean Sébastien Poncet(visio), Florence Piola (visio) et Karine Vanthuyne

Dimache 9 juin

Journée libre

SEMAINE 3 – Installation

Lundi 10 juin

Atelier Dérushage et montage sonnore

Jean Sébastien Poncet(visio), et Karine Vanthuyne

Mardi 11 juin

Préparation de l’atelier de restitution

Karine Vanthuyne + Jean-Sébastien Poncet

Mercredi 12 juin

Montage sonnore, débriefing fin de journée

Karine Vanthuyne + Jean-Sébastien Poncet

Jeudi 13 juin

Dénouer le génie civil : Atelier de discussion et de désenvoutement avec les habitant.e.s et gestionnaires sur la renouée du Japon.

Restitution du travail des étudiants

Causerie avec Thierry Thévenin, botaniste auteur du livre : «les plantes du chaos.»

Karine Vanthuyne + Jean-Sébastien Poncet

Thiery Thévenin